Tour de France 1989 : les deux faits de course fatals à Laurent Fignon selon Guimard

Tour de France 1989 - Podium

Tour de France 1989 : les deux faits de course fatals à Laurent Fignon selon Guimard

Cyrille Guimard, dans son ouvrage « Dans les secrets du Tour de France », pointe deux moments clés du Tour de France 1989 où, selon lui, Laurent Fignon aurait dû asseoir son troisième succès dans la Grande Boucle.

Le premier se déroule le 14 juillet 1989, jour de Fête Nationale, Vincent Barteau, le pote de Laurent, est échappé vers Marseille et file vers un grandiose succès d’étape. Pourtant, lors de cette étape, Greg n’est pas au mieux, et le vent souffle fort, très fort. L’équipe Système U aurait alors dû chercher à isoler Greg en créant des bordures et en le reléguant à plusieurs dizaines de secondes voir minutes. Il n’en fut rien, la victoire de Barteau était belle, la France conquise et heureuse.

Le second prend place sur les lacets de l’Alpe d’Huez. Cyrille Guimard, qui a dirigé plusieurs années Greg chez Renault, connaît parfaitement ses mimiques et ses rictus, notamment lorsque Greg commence à coincer. Et c’est exactement ce qu’il se passe dans la première moitié de la montée, Cyrille demande alors à Laurent d’attaquer, d’enfoncer le clou. Laurent entend bien, mais il est à fond lui aussi, ce Tour 1989 a déjà été terriblement exigeant. Ce n’est qu’un peu plus tard que Laurent parviendra à se détacher pour finalement un gain de1’19’’ au sommet de l’Alpe.

Selon Cyrille Guimard, si Laurent avait pu gérer autrement ses deux bouts d’étape, alors nous n’aurions pas connu la tragédie des Champs Elysées, même avec la grave blessure à la selle du maillot jaune, et Laurent Fignon serait toujours, en juin 2017, le dernier français vainqueur du Tour de France.

Laurent FIGNON - Alpe d'Huez 1989 © PhotoSport International
Laurent FIGNON – Alpe d’Huez 1989 © PhotoSport International

Lire aussi: http://www.cyclobook.com/destinees-cyclistes/la-destinee-cycliste-de-greg-lemond/

Proposez votre article !

Leave a comment

Laisser un commentaire

Yes No