Récit – La Laurent Fignon 2013, une première cyclosportive

La Laurent Fignon 2013 - Affiche

Récit – La Laurent Fignon 2013, une première cyclosportive

Ma première cyclosportive sera « La Laurent Fignon » qui se déroule à Chaumeil en Corrèze sur le circuit du Bol d’Or des Monédières. Sur ce circuit mythique, où les plus illustres cyclistes se sont imposés, deux parcours sont proposés : 3 tours (64,5Km pour 1.100m de dénivelé) et 5 tours (106Km pour 1.750m de dénivelé). Je choisis le petit parcours par prudence : novice, je ne sais pas du tout comment cela va se passer, et j’avais prévu une courte nuit ayant la veille au soir un tournoi de tennis de table.

La Laurent Fignon 2013 - Affiche
La Laurent Fignon 2013 – Affiche

Je me rends à Chaumeil le jeudi 1er août après-midi pour récupérer mon dossard. Il s’agit du 326. J’assiste à la préparation de la ligne d’arrivée, proche du rond point Jean Ségurel, et en contrebas, à l’installation de la scène pour les accordéonistes et de la piste pour les danseurs. Sous un soleil écrasant, ma première impression est bonne.

Le vendredi 2 août, à 8H, me voilà de retour à Chaumeil. Le départ sera donné à 9H. Je me prépare, vérifie une dernière fois mon vélo (Spécialized Roubaix S-Works SL3, 50×34 et 11×26), et m’échauffe pendant 35-40 minutes. Il fait beau, chaud (24°C au petit matin), et il y a du vent  d’est. Ce vent sera de face sur les 7Km entre l’entrée du circuit et Chaumeil sur les parties non abritées.

Je suis placé au milieu du peloton constitué de 206 cyclistes, j’écoute les consignes des organisateurs, les quelques mots du maire de Chaumeil, partage la nostalgie du speaker qui évoque le regretté Laurent Fignon, et m’élance dans l’inconnu.

Je pars assez vite et réalise une bonne première montée du col des Géants, essentiellement avec un gars de Saint-Junien, qui me paraît plus fort : ses relais sont plus longs et plus appuyés que les miens . Je bascule avec lui dans la descente et nous sommes rejoints par un groupe de 10-15 cyclistes qui sont très rapides et rompus à cet exercice que je découvre dans des conditions de course. Bien entendu je m’accroche, manque de rater un virage, et c’est groupé que nous abordons la fin du premier tour et la côte de Chaumeil. Peu après la ligne, je consulte mon compteur : ce tour a été bouclé en 41 minutes soit 9 minutes de mieux que mes temps habituels !

Et c’est là que je vais peut-être commettre une erreur : je pense avoir des super jambes et décide pour ce 2ème tour de monter à bloc le col des Géants. Le groupe suit mais des éléments sont lâchés, d’autres coureurs sont repris puis également lâchés. A 1Km du sommet, je prends 100m sur le groupe constitué dorénavant de 7-8 cyclistes. Je décide d’attendre pour rouler avec eux sur la deuxième partie du parcours. Je m’aperçois alors dès les premières relances que mes jambes sont devenues très justes et je n’arrive plus à suivre sauf à me mettre dans le rouge ! Je les laisse donc filer et passe en mode gestion pour la fin de la cyclo. Je termine ce tour avec un gars équipé d’un Specialized Tarmac et de roues Cosmic Carbone. Inutile de préciser que dans les descentes il me surclasse aisément sans fournir trop d’efforts. Le deuxième tour est malgré tout conclu en 45 minutes ce qui est  un excellent temps au vu de mes références précédentes.

Le dernier tour sera accompli quasiment seul : à ce stade, les cyclistes sont éparpillés un peu partout sur le parcours. Je lache le gars au Tarmac dans le col des Géants mais il me reprendra dans la descente et terminera 1min30s devant moi. Je termine avec un gars du Team De Carvalho à Brive, qui me paraît plus frais. En effet, dans la dernière relance, il me met 50m, mais, juste après le virage de cette avant dernière bosse, je le retrouve dans le fossé la tête dans les ronces. Je m’arrête, un gars nous double, tout va bien, je repars. Et voici l’ultime difficulté du jour : la côte de Chaumeil, à passer pour la 3ème fois. J’enclenche pour la première fois le petit plateau, et finit en sprintant pour ne pas être dépassé par l’homme du fossé qui revenait fort.

Je suis rejoint par ma fille et mon père juste après la ligne, je leur dit que je pense avoir fait un bon temps tout en gérant assez mal ma course. Je consulte ma moyenne : 28.62Km/h, très satisfaisant.

Les premiers résultats sont affichés 1 heure après mon arrivée : 28ème/86 puis sur 117 après que tous les cyclistes soient arrivés, en 2h15min28sec. Pour une première cyclo, avec finalement peu de Km au compteur dans ma nouvelle vie cycliste et 6 sorties avec mon Team, je suis très satisfait et me dit que je ne pourrais que faire mieux l’an prochain.

Plusieurs jours après la course, je ne sais pas si le fait de monter à bloc le col des Géants dans le 2ème tour a été bénéfique ou pas : je me suis cramé pour la seconde partie de la cyclo, mais j’ai éliminé pas mal de monde puisque les écarts sont importants à l’arrivée.

Pour la petite histoire, on retiendra que le vainqueur du 5 tours est François Lamiraud, ancien champion de France sur piste, en 2h55min55sec. Je ne le connaissais pas, c’est pourtant loin d’être un inconnu : http://francois-lamiraud.blogg.org/

Bravo et merci aux organisateurs de cette belle journée de vélo et d’accordéon.

En un mot, j’ai adoré.

A consulter :

Profil du Bol d'Or des Monédières
Profil du Bol d’Or des Monédières

En savoir plus sur le circuit du Bol d’Or des Monédières: PDF Circuit du Bol d’Or des Monédières

Partagez vos récits sur Cyclobook.com !
Partagez vos récits sur Cyclobook.com !

Leave a comment

Laisser un commentaire

Yes No